Quels sont les types de viticultures, et comment investir en viticulture ?

La culture du vin en France date des siècles. Après l’Espagne la France s’avère le deuxième producteur de vin au monde avec plus de 836 000 hectares de vignes, tous types de cultures confondus. Si vous désirez investir dans la culture du vin, cet article est pour vous. Découvrez ci-dessous l’essentiel à connaitre sur la viticulture d’une part comment investir dans ce domaine d’autre part.

Qu’est-ce que la viticulture ?

La viticulture rassemble toutes les techniques agricoles utilisées pour étudier et cultiver le raisin que ce soit pour la consommation brute ou pour la production du vin. Elle part de l’étude agricole du raisin au jour de la récolte en passant par les actions de la culture. En effet, le gout des vins diffère en fonction de la situation géographique, de la teneur du sol, le cépage et surtout la diversité de ses méthodes agricoles de production du raisin.

Quels sont les différents types de viticultures ?

Il existe différentes manières de cultiver son vin.

  • L’agriculture traditionnelle dans les vignes : cette technique vise la maximisation du rendement de la production du vin. Ainsi, le viticulteur fait souvent recours à l’utilisation des engrais et des produits chimiques pour agir sur le rendement du domaine viticole. Ce type d’agriculture est de nos jours remis en question pour des raisons alimentaires ;
  • L’agriculture raisonnée dans les vignobles : ce type d’agriculture a pour objectifs de mieux tenir compte des questions environnementales, de la santé et du bien-être animal dans la production du raisin. Elle restreint l’utilisation de certains produits chimiques sur le domaine viticole. Ce type d’agriculture est propre à la France ;
  • L’agriculture intégrée : L’agriculture intégrée vise l’utilisation des méthodes les plus naturelles dans la production u raisin. Il s’agit notamment de la rotation de culture et l’emploi d’animaux pour nettoyer, le tout dans le but d’obtenir un sol sain. Dans cette technique, juste une toute petite quantité de produits chimiques est utilisée pour compléter les moyens naturels ;
  • L’agriculture biologique ou organique des vignes : elle constitue un mode de production qui tient compte du respect des équilibres naturels. Elle exclut toute utilisation de produits chimiques et des OGM dans le vignoble. Elle permet d’obtenir des vins dits « bio ».
  • La culture biodynamique : contrairement aux techniques précédentes, celle-ci va encore plus loin. L’agriculture biodynamique consiste à augmenter la vie du sol pour un excellent échange entre la plante et la terre. Cette technique fait appel aux recettes à base de plante, et au suivi d’un calendrier lunaire afin de réduire la dose du souffre dans le vin.

Comment investir dans la viticulture ?

En France, si vous désirez investir dans la culture du vin, la première possibilité est d’acheter votre propre domaine viticole, en vous basant sur les techniques de culture du vin utilisées sur le domaine souhaité. La 2ème possibilité qui semble être la meilleure est d’intégrer un Groupement foncier viticole (GFV). N’hésitez pas à faire un tout sur https://groupementfoncierviticole.com/ pour en savoir plus sur ce type d’investissement. En effet, le groupement foncier viticole est une société civile qui a pour but de louer des vignobles de haute qualité à des viticulteurs professionnels. Avec 3000 €, il est déjà possible d’intégrer un groupement foncier viticole avec une durée minimale de 18 ans. Les revenus seront ensuite distribués une fois par an sous forme de loyer ou sous forme de bouteilles de vin. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *