Le vin idéal pour cuisiner

Que ce soit pour accompagner vos plats, pour cuisiner vos viandes, poissons ou crustacés, ou encore pour élaborer une marinade ou une sauce, choisir le vin approprié ne se fait pas à la légère. Diverses recettes intègrent du vin blanc et rouge. Cette boisson peut également être utilisée pour le déglaçage, relever le bouillon ou bien la cuisson à l’étouffée ou braisée. Dans tous les cas, il est important d’opter pour un même cépage ou terroir en cuisine et à table pour éviter les fautes de goût.

Quel vin banc de la Savoie en cuisine ?

Les vignobles de la Savoie sont implantés sur des vallées, des montagnes, ou près des lacs et rivières. La région se démarque par son climat continental qui influe sur la qualité de ses raisins. Tous les vins de Savoie viennent de la Savoie et de la Haute-Savoie, mais également de certaines communes de l’Ain et de l’Isère. L’on y retrouve des vins blancs, rouges et rosés tranquilles, mousseux, effervescents ou perlant. En cuisine, il faut opter pour du vin blanc sec, léger, jeune et pas trop boisé, car la cuisson élimine l’alcool et concentre les arômes. Le Chardonnay, le Sauvignon, le Muscat, le Riesling et le Pinot gris sont à privilégier. Avec le foie gras et les desserts, privilégiez un vin blanc moelleux ou liquoreux ou bien du Champagne. Les vins blancs tels que la Roussette ou Chignin Bergeron sont onctueux et frais. Ils se démarquent par leur côté fruité délicat. Mieux vaut les réserver en accompagnement.

Quel vin rouge en cuisine ?

Vous prévoyez de servir du bœuf bourguignon, du coq au vin ou des poires pochées pour épater vos convives, mais vous ne savez pas avec quel vin les préparer ? Pour une marinade, le vin joue deux rôles : relever le goût du plat et attendrir la viande, particulièrement le gibier dont la chair est assez ferme. Pour cela, privilégiez un vin assez corsé. Un vin issu de la Mondeuse fera parfaitement l’affaire. Ce cépage donne au vin un aspect robuste, tanique, mais surtout des arômes riches. Il est, entre autres, utilisé pour réaliser les crus d’Arbin et de Saint-Jean de la Porte. Surtout, n’oubliez pas les aromates (thym, laurier…).

Pour les sauces et les plats mijotés, privilégiez un vin qui vient de la région du plat. Un vin d’Alsace est de mise pour un baeckeoffe ou une choucroute, tandis qu’un vin blanc de Savoie relève à merveille les saveurs des recettes montagnardes. Pour cuire des moules et autres coquillages, optez pour un vin du Val de Loire. Pour une daube provençale, un vin de Provence. Dans tous les cas, réservez les grands crus pour l’apéritif ou comme accompagnement. Il serait dommage de les sacrifier pour cuisiner !

Généralement, il faut cuisiner un plat corsé avec un vin corsé venu de Cahors, de Chinon, de Roussillon ou d’Irouléguy. Les vins en provenance des Côtes-de-Provence sont aussi à privilégier. Réservez le Pinot noir, le Beaujolais ou le Touraine gamay pour les desserts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *