Le vin sans alcool

Même après le Dry January, la tendance du “sans alcool” persiste…Le marché vinicole est très touché par ce mouvement en vogue.
En effet, la demande “No/Low” connaît une forte croissance, portée notamment par la nouvelle génération.
En 2023, 30 % des Français affirmaient consommer des boissons sans alcool, dont 45 % âgés de 18 à 25 ans (source : agence Sowine).
Qu’est-ce que les vins No/Low alcool ?
Difficile de parler de “vin” s’il n’y a pas d’alcool…
En effet, les “vins sans alcool” en contiennent toujours un peu.
Pour pouvoir porter la mention « vin sans alcool », il faut partir d’un vin contenant au minimum 8,5% à 9 % d’alcool. Puis, il faut le désalcooliser de maximum 2 %. D’où l’appellation “low alcohol” signifiant “faible teneur en alcool” en français.

Les vins avec un taux d’alcool à 0% sont appelés “boisson à base de vin”, “boisson sans alcool” ou alors “boisson issue de raisin”, mais pas “vin sans alcool”.
Voici quelques-unes des techniques pour obtenir un “vin” sans alcool :
Utiliser un raisin avec moins de sucre : si le cépage utilisé est pauvre en sucre alors le vin aura une teneur d’alcool plus faible.
L’osmose inverse : pour séparer l’alcool des autres composants du vin, on utilise une membrane semi-perméable.
Distillation ou évaporation sous vide : le vin est introduit dans une colonne, où la pression est réduite.
Les avantages
Le « vin sans alcool » est bon pour la santé.
En effet, boire du vin avec une faible teneur en alcool diminue le risque de cancer et de maladies cardiovasculaires. De plus, ils ont généralement une teneur en calories plus faible que les vins traditionnels. Cela en fait une option plus saine pour les personnes qui cherchent à réduire leur apport calorique ou qui surveillent leur ligne.
Il attire de nouveaux consommateurs.
Le vin sans alcool répond à la demande croissante d’une population qui ne peut ou ne veut pas consommer d’alcool. Cela inclut les personnes souffrant de diabète, les femmes enceintes, et toutes les personnes ne voulant pas consommer d’alcool, par nécessité, par envie ou par conviction religieuse.
De plus, ce nouveau marché offre aux vignerons et aux distributeurs la possibilité de proposer une gamme de produits plus diversifiée et de répondre aux attentes d’une clientèle plus large.
Les inconvénients
Le goût et la texture.
Malgré les progrès réalisés dans la fabrication des vins sans alcool, ces alternatives ne reproduisent pas pleinement le goût et la texture des vins traditionnels. Ils peuvent être moins complexes, avec des arômes moins intenses et une structure en bouche moins ample.
Le processus de désalcoolisation.
Certains procédés, comme la distillation sous vide ou l’osmose inverse, peut nécessiter des quantités importantes d’énergie, d’eau ou de produits chimiques, ce qui peut avoir des répercussions importantes sur l’environnement.
Le prix.
Les structures de désalcoolisation sont très coûteuses, ce qui explique les prix élastiques des « vins sans alcool ». En effet, les prix peuvent varier en fonction de différents facteurs, comme la marque, la qualité des produits, le pays d’origine et surtout le processus de fabrication.
En bref, la tendance des vins No/Low alcool est en pleine croissance et présente des avantages comme des inconvénients
Mais, est-ce que cette mode va durer dans le temps ?Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez déguster des vins traditionnels, nous vous invitons à tester, ou à re-tester notre Collection !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *