Qu’est-ce qu’une AOC ?

L’AOC ou Appellation d’Origine Contrôlée est un label certifiant qu’un produit est fabriqué dans une zone géographique définie et dont le mode de production est réalisé suivant un savoir-faire reconnu. Les caractéristiques du produit sont par conséquent spécifiques. Par ce label, la provenance, le terroir, la qualité, le savoir-faire et les méthodes de fabrication sont attestés. Différents produits sont concernés par l’AOP : des vins français comme les Vins de Bourgogne, des fromages et produits laitiers, des produits agricoles comme le Piment d’Espelette ou les olives, des fruits comme certains cépages de raisin, divers produits alimentaires comme le Camembert de Normandie ou le Miel de Sapin

Continuer la lecture de « Qu’est-ce qu’une AOC ? »

Voyager autrement avec l’œnotourisme

L’œnotourisme favorise le développement socio-économique intégral et durable des régions viticoles, générant emplois et richesses aux viticulteurs et améliorant la qualité de vie de la population locale. Cependant, d’un point de vue plus touristique, le tourisme viticole et vinicole est aussi l’une des meilleures occasions de connaître l’essence, la gastronomie et la philosophie de nouveaux territoires. Donc, si vous vous considérez passionné par les vendanges, la culture du vin et de la gastronomie, les visites œnotouristiques ne peuvent pas manquer votre agenda ! Continuer la lecture de « Voyager autrement avec l’œnotourisme »

Comment la technologie transforme le marketing du vin

Internet et les nouvelles technologies modifient les canaux de distribution et de commercialisation du vin au niveau international. Mais ils changent également la manière de faire connaître une marque et d’atteindre le consommateur. Heureusement, ces changements rendent le marketing beaucoup plus abordable pour les commerçants de vins et spiritueux. Même les plus petits dans la vente de vin peuvent créer leurs propres canaux de communication avec les consommateurs pour leur permettre de connaître leur marque et de les transformer en clients potentiels. Voici donc 5 leviers technologiques pour booster votre stratégie marketing et aider votre établissement vinicole à mieux se démarquer de la concurrence. Continuer la lecture de « Comment la technologie transforme le marketing du vin »

L’utilisation du vin en cuisine

L’histoire d’amour entre le vin et la cuisine remonte à la période antique. Elle perdure jusqu’à aujourd’hui et va même jusqu’à s’immiscer dans les restaurants traditionnels et gastronomiques, des plus rustiques aux plus étoilés. En effet, dans l’univers de la restauration, le vin ne sert pas uniquement d’apéritif ou de boisson. Entre des mains habiles, il devient tout naturellement un ingrédient précieux pour ajouter une once de saveur aux plats. Le tout est de savoir l’utiliser à bon escient. Continuer la lecture de « L’utilisation du vin en cuisine »

Comment faire du vin rosé ?

La vinification est la suite logique de la vendange qui a généralement lieu en automne. Ce procédé reste de loin la plus importante parce que les arômes, les couleurs et les saveurs de tous les vins en dépendent. En ce qui concerne le vin rosé, son élaboration respecte deux méthodes à la fois distinctes et délicates : la saignée et le pressurage direct. Dans certains cas, cette couleur s’obtient également par un mélange finement pensé de vin rouge et de vin blanc. Puisque tout le monde n’est pas forcément amateur de grand vin, ce petit dossier va vous permettre d’en comprendre la complexité ainsi que les subtilités. Continuer la lecture de « Comment faire du vin rosé ? »

La Gorge Fraîche : une bière artisanale dans le vignoble d’Occitanie

Brassée en Occitanie, la marque de bière artisanale La Gorge Fraîche propose ses produits sur un large réseau de restaurateurs dans l’Hérault. Un joli produit portant l’estampille Sud de France, aux côtés des vins du Languedoc.

Les anciennes traditions brassicoles de l’Occitanie

Le vin s’épanche poétiquement à travers la région Occitanie, déclinant ses grâces autour d’une vaste diversité de cépages, d’appellations, de minéralité et d’arômes.
Dans ces terres de vins, nous avons le plaisir de voir émerger de nombreuses brasseries artisanales et se démocratiser la bière.
La mouvance rejoint la tradition brassicole française, largement oubliée ces dernières décennies, mais dont témoigne encore les restaurant de type « brasserie ». Dans ces établissements, on brassait en effet jadis sa propre bière pour la servir sur ses tables.

Une bière artisanale sur le Canal du Midi, près de Béziers

C’est en longeant le Canal du Midi que nous avons fait une agréable rencontre, près de Béziers dans un charmant village du nom de Poilhes. Situé sur les berges, nous sommes tombés sur un petit caveau de vente de la bière artisanale La Gorge Fraîche
Située dans une maison traditionnelle vigneronne, la petite entreprise nous a accueillis avec le sourire et le petit accent.
Dégustation probante à la première gorgée. La blonde est légère et particulièrement douce en bouche.
Non filtrée, la bière blanche tire d’agréables arômes d’écorce d’orange et de coriandre, pour un ensemble aux nuances fruitées et très rafraîchissantes. Les jeunes patrons proposent également une bière ambrée, une bière d’hiver, et une gamme issue de l’agriculture biologique.

Une bière artisanale labellisée « Sud de France »

La marque de bière a développé un marketing cocasse, grossissant (à peine) les traits des clichés du sud !
La bière a été pensée contre la « gorge-sèche » que cause la tramontane. L’étiquette associe un grand nombre de petits détails évoquant le Midi : une péniche pour le Canal du Midi, un taureau pour les racines hispaniques, la mer, un grand soleil, des vignes, les Montagnes du Haut-Languedoc …
Les déclinaisons des bières sont particulièrement inventives ! Ainsi l’étiquette de la bière d’hiver est revisitée dans une ambiance hivernale, avec de la neige sur les sommets et la typographie, un bonhomme de neige en fond, et un vieux druide déluré en parodie locale du père Noël à la place du taureau.
L’ensemble des bières artisanales proposées par la marque sont estampillées du label Sud de France. Sous un cahier des charges rigoureux, il rassemble des produits viticoles et agroalimentaires de grande qualité, garantit leur origine de production en Occitanie.
Dans la gamme bio les vignes sont remplacées par champs, le taureau par un « paysan baba-cool », avec un petit moulin en arrière-plan qui fait tout son effet.

Après l’association mets-vins découvrez les accords mets-bières avec La Gorge Fraîche

La Gorge Fraîche couvre un large réseau de restaurateurs et de cavistes dans la région, communique régulièrement des publications sur eux.
Un très joli carnet de bonnes tables pour passer du bon temps dans l’Hérault en suivant les circuits gastronomiques qu’ils proposent sur le site web et les réseaux sociaux.
La bière peut en effet accompagner la cuisine méridionale dans de vertueuses associations mets-bière.
Le spectre gustatif de la bière est d’une grande richesse, développant des bases amères, sucrées, acidulées, sucrées. La palette infinie des notes trouvées dans la bière ouvre la délicieuse exploration des accords mets-bières.
A la manière d’un petit picpoul, on sera par exemple surpris de l’accompagnement harmonieux des notes agrumes de La Gorge Fraîche blanche avec un plateau de coquillages de l’étang de Thau.
Par sa rondeur en bouche, la blonde se mariera à merveille avec une salade de poulpe et de crudités ou des desserts fruités.
Avec de beaux reflets cuivrés et ses notes légèrement caramélisées, la bière ambrée offrira des noces intéressantes avec une viande en sauce, ou un beau plateau de charcuteries rustiques du Larzac.

Développement progressif d’une brasserie artisanale en Hérault

La bière est actuellement brassée sur les hauteurs de l’Occitanie, à Fontanes près de Cahors, chez un brasseur nommé Christophe Ratz. Il accompagne le projet de développement de la jeune société qui vise bientôt sa propre brasserie artisanale avec l’acquisition de son outil de production. Elle devrait bientôt brasser ses bières sur place en Hérault, au bord du canal du midi !
Nous espérons donc longue vie à cette petite entreprise pleine de saveur et de dynamisme ! La tramontane n’a pas prévu d’arrêter de souffler, La Gorge Fraîche a donc un bel avenir devant elle !

Les moines vignerons de l’île de Saint Honorat

Les affinités entre moines et vignobles sont fort anciennes ; le rôle des religieux dans le développement de vins est particulièrement connu en ce qui concerne, en France, les vins de la Bourgogne, avec les abbayes de Cluny et de Cîteaux, propriétaires de terrains appelés Nuits, Volnay, Vosne, Corton ou encore Fixin. Mais de nos jours encore, on trouve des moines passionnés par la culture viticole, qui produisent des vins renommés. C’est ainsi le cas sur l’île de Saint Honorat, au large de Cannes, où un vignoble de 8,5 hectares est géré par les moines de l’abbaye de Lérins.

Le vin insulaire, un outil marketing

vin
Les moines vignerons

L’ambiance qui règne sur l’île est profondément religieuse, le quotidien étant marqué par les prières, dans une atmosphère silencieuse où les moines ne parlent que brièvement et rarement, à voix basse. Toutefois, cela n’empêche pas Frère Marie Pâques, moine vigneron, de discuter avec volubilité avec ses employés, clients et visiteurs durant ses heures de travail, de surfer sur Internet et de voyager à l’étranger pour promouvoir sa marque naissante. Tout a commencé il y a vingt ans, lorsque les moines décidèrent de reprendre le flambeau d’une tradition vigneronne vieille de 16 siècles, replantant progressivement la vigne et se formant au vin. Aujourd’hui, ce sont 40 000 bouteilles qui sont produites chaque année.

La recherche de l’excellence

Frère Marie Pâques affirme clairement sa volonté de développer une marque qui « soit aussi reconnue que les grands noms de la viticulture française ». La modicité du domaine invite d’elle-même à faire de l’excellence pour pouvoir gagner sa vie. Les bouteilles sont ainsi vendes entre 25 et 190 Euros, générant un chiffre d’affaires annuel de 850 000 Euros. Elles sont écoulées à la boutique du monastère ainsi que dans des restaurants de la Croisette. Aux anciens pieds de clairette se sont ajoutées des parcelles de syrah, de chardonnay, de mourvèdre, de viognier et de pinot noir. Les vignes sont cultivées dans le respect de la nature, sans chimie, ni herbicide ou engrais. Un œnologue suisse, Jean-Michel Novelle, épaule le maître de chai pour la vinification et l’embouteillage.

La diversité des vins produits

Les vins produits sont classés en vin de pays des Alpes-Maritimes. La brise marine leur confère leur fraîcheur, tandis que la forêt apporte ses profonds parfums. L’abbaye produit deux vins de base, du rouge et du blanc, ainsi que cinq cuvées cuvées confidentielles d’excellence issues chacune d’un seul cépage, en rouge ou en blanc, mais sans rosé. La bouteille la plus chère, un Saint Salonius, est produite à partir du pinot noir, qui donne un vin puissant et élégant. Selon le maître de chai, le meilleur vin est le Saint Lambert, à base du cépage méditerranéen mourvèdre, qui donne un vin frais et fin, aux arômes floraux délicats. On trouve également le rouge Saint-Honorat, marqué par une touche d’eucalyptus, devancée par des notes de fruits rouges, myrtilles et cassis, ainsi que les blancs Saint-Pierre et Saint-Césaire, à l’esprit minéral typique, avec des notes de fruits exotiques, noix de coco et ananas.

La production de liqueurs

Environ 12000 bouteilles de liqueurs sont également produites chaque année : liqueur de mandarine, liqueur de citron de Menton, le Lerincello ; la Lérina jaune, aux essences de fleurs sauvages et d’écorces d’agrumes ; la Lérina verte, essence de 44 plantes méditerranéennes aux arômes floraux intenses, où se détachent des notes de menthe, d’anis et de verveine.

Les ventes de champagne à la hausse

Après un déclin sur les deux dernières années, le chiffre d’affaire du champagne repart à la hausse avec des estimations à 4,5 milliards d’euros, ce qui ferait de l’année 2014 la deuxième plus importante de l’histoire du champagne après l’excellente année 2007 et ses 4.56 milliards d’euros.

champagne
Consommation de champagne

Une exportation fleurissante

Le champagne profite d’une exportation en augmentation que ce soit sur les marchés européens ou mondiaux. Ainsi, on observe une reprise importante au Royaume-Uni qui représente à lui seul 10% des ventes de champagne. L’Allemagne voit également son marché progresser et les pays d’Europe du sud comme l’Italie ou l’Espagne se stabilisent après un décrochage assez important ces dernières années.
Il faut également prendre en considération les exportations en dehors de l’Europe avec un volume plus important aux États-Unis et des prix moyens plus élevés au Japon ou encore en Australie.
Au final, il semblerait que la France soit l’unique marché en baisse avec un recul de 3%.

Une concurrence au service de la qualité

Le champagne est bien souvent considéré comme un produit de luxe consommé principalement lors des fêtes de fin d’année ou des grandes occasions. C’est une boisson qui rime avec rareté et qualité notamment due à son emplacement géographique.
Cependant la production de vins mousseux ou vins effervescents est en très net progrès avec 30% de plus sur la consommation des dix dernières années. Ces vins sont vus comme une alternative au champagne avec leurs prix beaucoup plus bas.
En réponse à cette concurrence, le champagne garde son image qualitative pour se différencier. Plusieurs maisons de champagne très connues comme Moët & Chandon ou Mumm, s’installent en Californie, Chine, Brésil ou Argentine afin de conserver la légendaire qualité du champagne.